Accéder au contenu principal

Abingdon Boys School

Tandis que certains groupes naissent en même temps que les artistes qui les composent, d’autres sont le fruit de la rencontre de musiciens chevronnés. Ces formations ont l’avantage, non-négligeable, de posséder dès leur création des bagages conséquents, tels que l’expérience et une réelle identité musicale : « Abingdon Boys School » en fait partie.

Composé de Takanori Nishikawa, chanteur, Kishi, synthétiseur et programmeur, et SUNAO et Shibasaki, guitaristes, le quartette a pour particularité de ne disposer ni de batteur, ni de bassiste : c’est Kishi, fort de créativité et de technique, qui s’attelle à combler ce vide.

Formé en 2005, « Abingdon Boys School » – qui doit son nom à l’école pour garçons « Abingdon School » d’Oxford, laquelle a notamment accueilli les membres de « Radiohead » – est né de la volonté de Takanori, alias « TM Revolution » dans le cadre de sa carrière solo. C’est avec « Stay Away », un titre que l’on retrouve dans l’adaptation cinématographique de « Nana », que le quatuor débute officieusement. Puis, en 2006, sa carrière prend un véritable envol grâce à la sortie de la chanson « Innocent Sorrow », choisie pour faire office d’opening de l’anime « D-Gray Man ». Par la suite, nombre de leurs créations sont utilisées à de telles fins, comme « Howling », relatif à l’anime « DARKER THAN BLACK -Kuro no Keiyakusha- », ou encore « Blade Chord », qui apparaît dans la soundtrack du jeu « Sengoku Basara 2 Eiyuu Gaiden ».

Les quatre hommes, passionnés, sont tous intéressés par des styles musicaux différents… Une situation qui, en terme de composition, aurait pu s’avérer problématique, néanmoins, « Abingdon Boys School » est parvenu à la retourner à son avantage : combinés, leurs goûts divergents leur ont permit d’effectuer autant de concessions que d’innovations. Ainsi, ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes, jusqu’à créer leur propre style, satisfaisant et varié.

Par ailleurs, les artistes pensent que l’élément le plus important d’un morceau est le message qu’il transmet, lequel ne doit pas l’être uniquement par les paroles, mais aussi par l’instrumental, seul en mesure d’aménager l’atmosphère nécessaire.

D’un point de vue général, la formation est telle une bouffée d’air frais au cœur de l’industrie musicale, où elle s’infiltre pour y introduire un nouveau genre. La voix de Takanori, dont le vibrato est bluffant, rappelle les timbres de certains vocalistes issus du milieu « Visual Kei », sans que, pour autant, le visuel ne soit de la partie.
Les quatre Japonais, fiers de ne pas s’imposer de limites ou d’objectifs précis, aiment aussi à s’accorder la liberté qui leur correspond si bien, se définissant comme étant un groupe flexible susceptible, ou non, de changer au cours du temps… Une « malléabilité » mise en évidence par leur propension à rédiger leurs textes aussi bien dans leur langue natale qu’en anglais.

Cependant, après avoir commercialisé 9 singles et 4 albums, « Abingdon Boys School » se mure dans le silence. Bien que toujours considéré en activité, le groupe n’a pas donné de signe de vie depuis l’année 2013, les membres exerçant chacun d’autres activités.
Malgré tout, leurs compositions sont toujours largement accessibles via les plateformes d’écoute en ligne comme Youtube, et permettront à leurs fans de patienter jusqu’à ce que, nous l’espérons, le quatuor fasse son grand retour, lui qui a si bien su se démarquer au sein de la scène J-Rock.

Sources :
http://jame-world.com/us/articles-5809-interview-with-abingdon-boys-school.html
http://www.j-popworld.com/Interviews/a.b.s.php
http://www.sonymusic.co.jp/Music/Info/abs/
https://myspace.com/abingdonboysschool